Soutenance de thèse : Héritage monumental, paysage funéraire et identités. Approches archéologiques de la région Tyne-Forth (Ve-VIIIe siècle) (12 juin 2017, Institut Michelet)

Celia Orsini soutien sa thèse intitulée « Héritage monumental, paysage funéraire et identités. Approches archéologiques de la région Tyne-Forth (Ve-VIIIe siècle) », le 12 juin à 13h à l’Institut d’Art et d’Archéologie salle 101, 1er étage, 3 rue Michelet.

Le jury est composé de  :

Anne Nissen, directrice (professeure, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / ArScAn)

Brigitte Boissavit-Camus (professeure, Université Nanterre Paris Ouest / UMR 7041 ArScAn)

Patrice Brun (professeur, université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne / UMR 7041 ArScAn)

Isabelle Cartron (professeure, université Bordeaux-Montaigne / UMR5607)

Andrew Reynolds (professeur, University College of London)

Sarah Semple (reader, université de Durham)

Comité de pilotage : Joëlle Burnouf (professeure émérite, Paris 1 Panthéon-Sorbonne / UMR 7041 ArScAn) Martin Carver (professeur émérite, université d’York)

Soutenance de Thèse : « L’archéologie des épizooties. Mise en évidence et diagnostic des crises de mortalité chez les animaux d’élevage, du Néolithique à Pasteur » (28 juin 2017, Institut Michelet)

Annelise Binois soutien sa thèse, intitulée « L’archéologie des épizooties. Mise en évidence et diagnostic des crises de  mortalité chez les animaux d’élevage, du Néolithique à Pasteur », le 28 juin à 13h30. La séance aura lieu dans la salle 303 de l’Institut Michelet.

Le jury est composé de :

Christophe PETIT, Pr., Université de Paris 1 – directeur
Anne BRIDAULT, CR, UMR 7041, Nanterre – directrice
Dominique CASTEX, DR, UMR 5199, Bordeaux – rapporteure
Sébastien LEPETZ, DR, UMR 7209, Paris – rapporteur
Jane BUIKSTRA, Pr., Arizona State University – examinatrice
Christophe DEGUEURCE, Pr., ENVA – examinateur
Fabrice GUIZARD, MCF, Université de Valenciennes – examinateur
Richard THOMAS, Reader, University of Leicester – examinateur
Résumé
Les épizooties du passé, en dépit de leur l’impact économique, sanitaire et social sur les sociétés agro- pastorales anciennes, restent en grande partie méconnues. Ces crises de mortalité animales sont particulièrement mal documentées en archéologie, et les millions de victimes décrites par les textes paraissent à première vue n’avoir laissé aucune trace matérielle.
Cette thèse s’attache donc à explorer cette absence, et à démontrer qu’il est non seulement possible de mettre en évidence des dépôts animaux consécutifs à des crises de mortalité, mais également, dans les cas favorables, d’identifier les causes spécifiques des décès. Cet objectif est abordé par le développement de deux outils diagnostiques via une démarche interdisciplinaire mêlant méthodes et données de l’archéologie, de l’histoire et de la médecine vétérinaire. Le premier outil se présente sous la forme d’une grille
d’analyse permettant l’identification des crises de mortalité animales parmi tous les dépôts de faune rencontrés en archéologie. Le second est une démarche de diagnostic différentiel de la nature des crises, reposant sur la confrontation entre les caractéristiques épidémiologiques des dépôts animaux et celles des principales causes de mortalité identifiées aux époques étudiées. Des examens complémentaires ciblés permettent alors la validation des hypothèses diagnostiques obtenues.
Une cinquantaine de dépôts animaux témoignant vraisemblablement de crises de mortalité passées sont ainsi identifiés dans la bibliographie, corpus faisant l’objet d’une
analyse multicritère diachronique et par espèce. Six assemblages ovins datés de l’Antiquité à la période Moderne sont ensuite sélectionnés pour une étude archéologique et ostéologique approfondie. L’application du protocole d’analyse permet la formulation d’hypothèses diagnostiques dans cinq cas sur six, et dans un cas leur confirmation par la mise en évidence du pathogène incriminé.
Les résultats combinés de ces recherches forment ainsi la première tentative rigoureuse de compilation et d’analyse d’un phénomène encore très mal connu, et contribuent à la création d’une histoire des maladies animales.

« Les Pierres qui roulent » émission de radio du 20 mai 2017

Les Pierres Qui Roulent est l’émission bimensuelle de médiation
scientifique archéologique du Pôle Sciences de Radio Campus Paris.
Elle est animée par Léa Hermenault et Enora Gault, et se propose d’initier les publics aux pratiques et aux débats de la discipline
archéologique autour d’interviews, de chroniques et d’expériences
sonores. Pour plus d’informations sur cette émission :
http://www.radiocampusparis.org/pierres/

« C’est du passé… n’en parlons plus? » Archéologie et enjeux de société

L’émission du jeudi 20 mai portera sur la question des apports de
l’archéologie pour des problématiques qui intéressent, interrogent et préoccupent les sociétés actuelles.

Les apports de l’archéologie à la question des changements climatiques seront abordés avec Anne Bridault (CNRS, UMR 7041 ArScAn, équipe Archéologies Environnementales), tandis que les apports de l’archéologie à la question des transferts culturels le seront avec Aurélie Feugnet (doctorante univ. Paris 1 Panthéon Sorbonne, UMR ArScAN, équipe Archéologies Environnementales).

L’émission de radio sera diffusée jeudi 20 mai à 20h sur Radio Campus Paris (93.9 FM), puis sera podcastable à partir de la page
http://www.radiocampusparis.org/pierres/« 

Colloque « Zones Humides et archéologie » (9-11 novembre 2017, Glux en Glenne, Nièvre)

Veuillez trouver ci-joint le premier appel à communication du colloque « Zones Humides et archéologie » co-organisé par le Groupe d’Histoire des Zones Humides, dont Marie-Christine Marinval.

Il aura lieu au Centre archéologique européen du Mont Beuvray (Glux en Glenne, Nièvre) les 9-11 novembre 2017.

Appel à communication

12e JOURNEE DOCTORALE D’ARCHEOLOGIE

La 12ème Journée Doctorale d’Archéologie, consacrée au thème « Biais, hiatus et absences en archéologie » aura lieu le mercredi 17 mai 2017 de 9h à 18h à l’Institut d’Art et d’Archéologie, 3 rue Michelet Paris 6e.

Camille Gorin, doctorante, présentera: »Contourner les silences à Poitiers » (communication, 10h30) et Gabriel Teurquety, doctorant, présentera: « Le cas des silex d’origine indéterminée dans les études de provenance de matières premières préhistoriques » (poster, 15h).

Programme de la Journée Doctorale2017-1

Première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine (XIVème – IVème siècles av. n.è.) (1- 2 juin 2017, Paris )

Veuillez trouver ci-joint le programme de la première rencontre des doctorants et jeunes docteurs sur l’Italie préromaine (XIVème – IVème siècles av. n.è.) qui se tiendra les 1er et 2 juin 2017 à Paris (galerie Colbert).

L’entrée est libre, dans la limite des places disponibles.

Les organisatrices : Ariane HUTEAU (Université Paris 1 – ED 112 ; UMR 7041 ArScAn) et Solène CHEVALIER (EPHE – ED 472 ; UMR 8546 AOrOC)

Programme

4e rencontres internationales « Des bêtes et des Hommes » (11-12 mai 2017, Valenciennes)

Veuillez trouver ci-dessous le programme des 4e rencontres internationales « Des bêtes et des Hommes  » à Valenciennes les 11 et 12 mai prochain, coordonnées par Corinne Beck et Fabrice Guizard.

*Les animaux sont dans la place : la longue histoire d’une cohabitation*

Programme

Soutenance de thèse de doctorat (26 avril 2017, Paris)

Léa Hermenault soutien sa thèse de doctorat intitulée « La ville en mouvements. Circulations, échanges commerciaux et matérialité urbaine: pour une articulation systémique des facteurs d’évolution du tissu urbain parisien entre le XVe et le XIXe siècle », réalisée sous la direction de Mme Joëlle Burnouf puis celle de Mme Anne Nissen, et le tutorat de MMes Hélène Noizet et Sandrine Robert.

Elle se tiendra le mercredi 26 avril à 9h30 à l’ institut d’Art et d’Archéologie Michelet (3 rue Michelet, 75006 Paris) en salle 303.

Veuillez informer le candidat de votre présence avant le 17 avril si vous souhaitez y assister.

Invitation_soutenance_Lea_Hermenault

Journée d’étude interdisciplinaire, « *Les archéologues face à l’économie » (13 avril 2017, Paris)

Anne Bridault, Patrice Brun et Pierre Ouzoulias participeront, en tant qu’intervenants, à la journée d’étude interdisciplinaire, « *Les
archéologues face à l’économie »,*

co-organisée par l’Inrap et AOROC

Coordination : Catherine Chauveau (Inrap) et Julien Zurbach (ENS)

Le 13 avril 2017, Ecole Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm, 75005 Paris

Journées archéologiques régionales Centre-Val-de-Loire (24-25 mars 2017, Chartres)

Cette journée scientifique, organisée par la Direction régionale des affaires culturelles du Centre-Val de Loire, aura lieu au « Cinéma
Les Enfants du Paradis » (13 place de la porte Saint-Michel, Chartres).

Simon Bryant & Quentin Borderie font des communications.

Programme complet

Orléans et villes-fleuves du monde au fil des siècles : histoire d’eau et d’art. Hommage à Alain Malissard (16-18 mars 2017, Orléans)

Au colloque international organisé par l’Université d’Orléans (laboratoire EA 1210 CEDETE du Collegium Lettres, Langues et Sciences Humaines et GHZH – Groupe Histoire des Zones Humides), Gaëlle Caillet communique « Le raffinage du sucre : exemple d’une histoire entrecroisée entre la Loire et Orléans, XVIIe-XIXe siècle » (avec la participation d’Emmanuel Brouard, docteur en Histoire, chercheur associé au CERHIO)

Résumé :  Le raffinage du sucre de canne est une industrie particulièrement éclairante pour aborder les liens qui unissent Orléans à la Loire entre la seconde moitié du XVIIe et le milieu du XIXe siècle.
Dans les années 1670, époque du démarrage d’une économie sucrière dans les colonies françaises de l’arc antillais, la Loire est au cœur du processus permettant d’expliquer le basculement du raffinage du sucre des ports maritimes français (Rouen, Nantes, La Rochelle, Bordeaux et Marseille) vers les villes ligériennes telles qu’Angers, Saumur, Tours et surtout Orléans où cette industrie connaît un développement  sans précédent.
Aborder l’histoire écrite par la Loire à Orléans, c’est aussi s’interroger sur les relations qui lient le raffinage orléanais au fleuve. C’est une histoire tumultueuse car l’essor de l’industrie du raffinage à Orléans, en dépit d’avantages certains (proximité du marché parisien pour la redistribution des pains de sucre), n’est pas  dépourvue d’entraves. En effet, les raffineurs doivent composer avec l’éloignement des matières premières et les dangers inhérents à la circulation du sucre de canne sur la Loire.

Colloque coordoné par Patrick Voisin, Olivia Voisin et Bertrand Sajaloli. Orléans – Auditorium du Musée des Beaux-Arts

https://physio-geo.revues.org/5197?file=1
http://calenda.org/372561

Colloque « Sales bêtes ! Mauvaises herbes ! « Nuisibles », une notion en débat ». (31 janvier et 1 février 2017, La Défense)

Sous l’égide de l’Association pour l’Histoire de la Protection de la Nature et de l’Environnement et du Comité d’Histoire du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer.

Sales bêtes !

Mauvaises herbes !

« Nuisibles », une notion en débat.

Fabrice Guizard a communiqué sur : « Les animaux nuisibles dans les campagnes du haut Moyen Âge »

Programme

Journée d’étude de l’École du Louvre et l’Inrap (31 mars 2017, Paris)

Cette journée scientifique, « Les formes de l’habitat du premier âge du Fer en Europe de l’Ouest », est organisée par Cyril Marcigny, Christophe Maitay et Vincent Riquier. Elle a lieu au Louvre . Pierre Broutin présente la communication suivante :

Eric Néré et Pierre Broutin (Inrap), « Réseaux  d’habitats et parcellaire sur le plateau de Sénart au 1er âge du Fer. »

 

Soutenance de thèse

Déborah FRONTIN soutien sa thèse intitulée :

« Economie de pêche au Mésolithique et diversité piscicole à l’Holocène ancien dans le bassin hydrographique du Doubs »

qui aura lieu le *jeudi 23 mars 2017 à 14h* à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie (MAE) sur le campus de Nanterre Université (Paris 10), salle rez-de-jardin 2.

Le jury sera composé de :
Christophe Petit (dir.)
Anne Bridault (Co-dir.)
Marie-Christine Marinval (tutrice)
Christophe Cupillard (examinateur)
Gregor Marchand (rapporteur)
Arturo Morales (rapporteur).