Archives de catégorie : Interventions des membres de l’équipe

Soutenance de thèse

Déborah FRONTIN soutien sa thèse intitulée :

« Economie de pêche au Mésolithique et diversité piscicole à l’Holocène ancien dans le bassin hydrographique du Doubs »

qui aura lieu le *jeudi 23 mars 2017 à 14h* à la Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie (MAE) sur le campus de Nanterre Université (Paris 10), salle rez-de-jardin 2.

Le jury sera composé de :
Christophe Petit (dir.)
Anne Bridault (Co-dir.)
Marie-Christine Marinval (tutrice)
Christophe Cupillard (examinateur)
Gregor Marchand (rapporteur)
Arturo Morales (rapporteur).

Contact, Circulation, Exchange in Past Societies: Approaches from the bone artefacts (2-3 Mars 2017, Trnava, Slovak Republic)

A l’atélier  » Contact, Circulation, Exchange in Past Societies: Approaches from the bone artefacts« , organisé par Eva DAVID & Erik HNRCIARIK, Laure Fontana présente la communication :

« How can Reindeer antler acquisition and exploitation strategies document settlement patterns in Late Palaeolithic Hunter-gatherer societies? The case of the French Massif Central Magdalenian. »

 

Table-ronde : le réseau viaire dans les villes d’hier et d’aujourd’hui : fonctions et rôles des rues, des impasses et des places (9 décembre 2016, Nanterre)

Le table-ronde « le réseau viaire dans les villes d’hier et d’aujourd’hui : fonctions et rôles des rues, des impasses et des places », organisé par Camille Clément, Post-doctorant du LabEx DynamiTe, dans le cadre du séminaire VEPMO 2016-2017, aura lieu le 9 décembre 2016, de 10h à 17, dans la salle 2 du la MAE (Nanterre).

Léa Hermenault communiquera « Circuler et échanger. Conséquences de deux fonctions des rues sur l’évolution du tissu urbain parisien du 15e au 19e siècle »

En 1924, Le Corbusier appelait de ses vœux l’établissement en ville de rues entièrement consacrées à la fonction circulatoire et débarrassées de ce qu’il nommait, de manière volontairement provocatrice, « la moisissure qui ronge les trottoirs », pour décrire les cafés et commerces qui les bordent .Cette préconisation partait du constat que, dans les faits, les fonctions circulatoire et commerciale des rues sont complémentaires.
Nous voulons interroger cette complémentarité des fonctions et ses conséquences pour l’évolution du tissu urbain parisien entre le XVème et le XIXème  siècle, grâce à la cartographie de données de plusieurs types. Celle des boutiques et des portes cochères dans la ville au début du 18e siècle nous permettra d’identifier des rues plus commerçantes que d’autres, tandis qu’une analyse structurelle du réseau fera le lien entre cette activité commerciale et les circulations des Hommes dans la ville. La spatialisation des dépenses destinées à la réfection du pavage des rues au XVème siècle nous permettra, quant à elle, de constater la grande inertie de la hiérarchie des rues sur le temps long. L’analyse des besoins des commerces, mais aussi celle des efforts répétés des pouvoirs royal et échevinal pour garantir une bonne circulation dans la ville, nous amènera à poser l’hypothèse de l’importance des échanges commerciaux et de leur contrôle dans la résilience des formes.

http://www.mae.u-paris10.fr/seminaire-vepmo/

 

Soutenance d’HDR : Anne Bridault (6 décembre 2016, Nanterre)

Anne Bridault soutiendra son Habilitation à diriger des recherches intitulée « Vers une anthropologie environnementale », devant le jurycomposé de mesdames Emmanuèle Gautier-Costard (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Marylène Patou-Mathis (CNRS-MNHN), messieurs Jean-Pierre Bocquet-Appel (EPHE), Philippe Crombé (Université de Gand), Augustin Holl (Université de Paris Nanterre) et Sylvain Huon (Université Pierre et Marie Curie).

La soutenance se tiendra le mardi 6 décembre à 14h00 à l’université de Paris Nanterre, au Bâtiment B – RDC – B016 – salle Paul Ricoeur.

Caractérisation et spatialisation des ressources siliceuses en Préhistoire: les silex du Bassin parisien et les obsidiennes du Proche Orient (17 novembre 2016, Nanterre)

Cette journée  d’étude du Labex Dynamite, groupe de travail « Changements environnementaux et sociétés du passé », organisée par Gabriel Teurquety, François Giligny et Christophe Petit, aura lieu le 17 novembre 2016 à la Maison Ethnologie Archéologie René Ginouvès, Nanterre.

Programme

 

 

Émission de la radio pour les Journées européennes du patrimoine 2016 (6 octobre 2016)

« Les Pierres Qui Roulent » est l’émission mensuelle de médiation scientifique archéologique du Pôle Sciences de Radio Campus Paris, co-organisée par Léa Hermenault et . Elle se propose d’initier les publics aux pratiques et aux débats de la discipline archéologique autour d’interviews, de chroniques et d’expériences sonores. Pour plus d’informations sur cette émission : http://www.radiocampusparis.org/pierres/

Pour les journées européennes du patrimoine, et dans le cadre de la première émission de l’année 2016-17, « Les Pierres Qui Roulent » vous proposent une balade sonore sur deux sites archéologiques en Île-de-France pour comprendre les apports du patrimoine archéologique. Après une visite du site de la ferme d’Ithe à Jouars-Ponchartrain, « Les Pierres qui roulent » vous proposent une visite du site du château d’Orville en compagnie de François Gentili (INRAP, UMR 7041 ArScAn équipe « Archéologies Environnementales ») qui dirige le chantier.

World Archaeological Congress-8 (28 août – 3 septembre 2016, Kyoto)

Dans le cadre de la Session « T10Q : Multidisciplinary approach in the definition of high-resolution events to interpret past human behaviour », Vandevelde S., Brochier J.É., Petit C., et Slimak L. présentent :

« When Sooted Concretions turn into Micro-chronological Archaeology. Establishment of occupations chronicles in Grotte Mandrin: rethinking the Middle to Upper Palaeolithic transition. »

Soot marks can be noticed in cavities’ concretions. These deposits, generally ignored, are perfectly suitable material for micro-chronological study of hominine activities in a site. In Grotte Mandrin (Mediterranean France) microscopic observation revealed parietal sooted crusts kept track of many occupations, which can be linked with archaeological units. Minimum Number of Occupations and occupations chronicles can be built out of these crusts. MNO, usually high, attest of the cumulative nature of each archaeological unit. This pioneering study shows that sooted concretions analysis provides high temporal resolution archaeology and allows here to rethink the MP/UP transition with an unmatched temporal resolution.

http://wac8.org

Premier forum de l’ED112 : réflexions sur LA TEMPORALITE (10 juin 2016, Paris)

Institut d’art et d’archéologie (3 rue Michelet, 75006 Paris, salle 303)

Modératrices : Aurélie Chantran et Ségolène Vandevelde /

HENRI-PAUL FRANCFORT : EN ARCHEOLOGIE ET DANS D’AUTRES TEMPS : QUELQUES LIBRES REFLEXIONS SUR LES TEMPORALITES /

BORIS VALENTIN : Temporalités et périodisations en préhistoire : quelques partis pris. /

CHRISTOPHE PETIT : La lecture du temps dans les archives archéologiques et environnementales. /

FRANCIS PROST : Les temps des archéologues, le temps des historiens d’art : objet, style, date en archéologieclassique. /

ANNE NISSEN : Le temps des archéologues, le temps des historiens. Repères et rythmes temporels dans l’archéologiemédiévale. /

PASCAL BUTTERLIN : Le temps retrouvé des tells. /

PATRICE BRUN et DOMINIQUE MICHELET : Un exemple récent d’approche transdisciplinaire du temps dans le cadredu Labex Dynamite

Journées Informatique et Archéologies de Paris (7 – 10 juin 2016)

Dans le cadre de ces journées scientifiques (organisées par Laurent Costa, François Djindjian et François Giligny), Léa Hermenault, présente le poster :

« Percevoir les rythmes d’évolution du bâti urbain parisien dans la seconde moitié du XVème siècle »

L’analyse de 107 transactions foncières (regroupements ou divisions parcellaires) qui ont lieu dans quelques quartiers de Paris dans la seconde moitié du XVème siècle, après la guerre de Cent Ans, permet d’envisager le rythme d’évolution de la trame parcellaire, dans un contexte de lente reprise économique, après une guerre civile dont une des conséquences fut l’effondrement du marché immobilier et donc la détérioration profonde du tissu urbain parisien. Étant donné qu’un regroupement ou une division parcellaire implique nécessairement une réorganisation du bâti, l’analyse de ces transactions permet d’appréhender, indirectement et localement, le rythme d’évolution des bâtiments. Datées le plus souvent imprécisément, ces transactions foncières nécessitent cependant des traitements statistiques pour pouvoir être analysées. Plusieurs méthodes élaborées dans le cadre du séminaire doctoral SITraDA ont été testées et sont présentées dans ce poster.

Programme

Congrès de la Société préhistorique de France (31 mai – 3 juin 2016, Amiens)

Lors du 28e congrès de la Société préhistorique de France, à Amiens les 31 mai – 3 juin 2016,  Quentin Borderie a présenté la communication suivante :

« Intérêt et potentiel du gisement pléistocène d’Illiers-Combray
(Eure-et-Loir) : Occupations humaines et cadre chronostratigraphique. »

Cinq opérations de diagnostic successives, conduites à Illiers-Combray de 2012 à 2015 par le Service d’archéologie du département d’Eure-et-Loir, ont permis l’identification de vestiges paléolithiques compris dans une séquence limoneuse de plateau, sur une aire de plus de 100 ha. Les découvertes ont été faites grâce au creusement de sondages profonds, jusqu’au substratum rocheux, tous les 25 à 50 m. Les vestiges lithiques sont présents à une profondeur comprise entre 0,70 m et 2 m, répartis sur l’ensemble de l’aire, isolés ou ponctuellement concentrés en amas de plusieurs dizaines de pièces. La séquence pléistocène est homogène et conservée sur la majorité du plateau. Elle se caractérise notamment par le développement de sols lessivés et la présence de pseudomorphoses de fentes de gel, ainsi que de fosses de déracinement d’arbre. L’approche géoarchéologique menée combine des analyses sédimentologiques, micromorphologiques et des datations OSL sur limon et TL sur artefacts chauffés. Les premiers résultats confirment l’intérêt du site. La séquence limoneuse présente trois cycles glaciaire-interglaciaire dont les plus récents couvrent le Saalien, l’Eémien et le Wechsélien. La série lithique
regroupe près de 300 pièces, identifiées dans un même horizon argilo-limoneux riche en concrétions ferro-manganiques. L’aspect très frais des vestiges et la présence de nombreux remontages et raccords témoignent de la bonne préservation des niveaux
archéologiques. L’analyse de ce mobilier suggère la concomitance de plusieurs chaînes opératoires de débitage, orientées vers la production d’éclats,de lames et de pointes. Une chaîne opératoire de façonnage est également attestée par la présence de bifaces. L’outillage sur éclat est faiblement représenté. Il se compose
principalement de racloirs et de quelques pièces sommairement retouchées. Au regard des données déjà collectées,il semble que la fouille de ce gisement pourrait constituer un jalon importantpour la connaissance du Paléolithique moyen. En effet, sa localisation, à la charnière entre les bassins versants de la Seine et de la Loire, viendrait avantageusement documenter un secteur clef pour la compréhension de la paléogéographie culturelle des populations néandertaliennes.