Exploitation des ressources minérales et biologiques

Dans différents contextes socio-environnementaux, l’exploitation des ressources est abordée ici d’une façon globale, de l’extraction à la production et à la mise en oeuvre des matériaux extraits ou produits et des artefacts.

1. De l’extraction à la production et à la construction
Cette thématique regroupe l’analyse des minerais et des matériaux de construction et leur mise en oeuvre dans les structures bâties et la réalisation d’artefacts. Deux principales thématiques seront abordées :

la caractérisation des mines anciennes et la production métallique dans le Morvan, en Bretagne et dans le sud de la France ;
l’archéologie du bâti médiéval et moderne – L’archéologie du bâti médiéval et moderne associe une analyse stratigraphique des
élévations et étude de l’économie de la construction ; une analyse pratiquée par les constructeurs (commanditaires et ouvriers), selon un savoir-faire à évaluer. Le tout dans l’évolution, phase par phase, qui fait du bâti un lieu d’observation par excellence d’un art du réemploi.

2. Economie des ressources sauvages et domestiques
Les recherches en archéozoologie se déclinent en deux thématiques sur le temps long, analysant des corpus fauniques diachroniques et répartis sur de grands espaces géographiques.

Exploitation des ressources sauvages en Europe et au sud Levant durant le Paléolithique supérieur et le Mésolithique
La poursuite des études archéozoologiques réalisées lors du dernier contrat quadriennal visent à mettre en évidence les stratégies et modes d’exploitation des ressources animales (acquisition, traitement des carcasses, consommation) par les groupes de chasseurs-collecteurs nomades, de la fin du Pléistocène et du début de l’Holocène dans de nombreux sites, en Europe et en Israël. Trois axes de recherche seront privilégiés :

– l’analyse du statut de certaines espèces animales (renne et mammouth pour le
Paléolithique, cerf, sanglier et ours pour l’Epipaléolithique et le Mésolithique) ;
– leur évolution dans le temps, en relation avec les changements environnementaux
et l’organisation socio-économique ;
– la saisonnalité de l’exploitation des ressources animales et leur gestion à l’échelle
régionale.

Origine et caractérisation des épizooties
Il s’agit de mettre en évidence la mortalité animale de type épizootique sur les sites archéologiques, en France et dans les régions limitrophes, du Néolithique au XIXème siècle, en élaborant une série de critères. Cette thématique originale associe aux études
archéozoologiques, des analyses historiques, archéologiques, épidémiologiques et paléopathaologiques des accumulations monospécifiques de carcasses animales.

3. L’animal, matières et matériaux exploités
L’animal, qu’il soit sauvage ou domestique, représente une source de matières très diverses, exploitées depuis le Paléolithique par toutes les sociétés, nomades et sédentaires. L’étude de l’exploitation des ressources animales, via l’étude des déchets et des objets
abandonnés sur les sites, contribue à caractériser les économies et les habitats, et permet de comprendre le statut d’un animal au sein d’un système économique. Néanmoins, l’étude de ces vestiges osseux et dentaires n’a jamais été globale, les déchets alimentaires (des produits consommés) et les restes d’industrie (objets et déchets de fabrication) étant étudiés de façon distincte par les archéozoologues d’une part et les typo-technologues d’autre part. Les travaux développés en archéozoologie ces dernières années au sein de l’équipe, en collaboration avec des spécialistes des industries en matières dures animales, ont posé les bases d’une méthode d’analyse spécifique visant à appréhender l’exploitation de l’animal dans sa globalité. Ces premiers travaux seront poursuivis et d’autres seront développés, toujours en collaboration étroite avec les technologues et dans la double perspective initiale : identifier les objectifs de l’exploitation animale et quantifier les parts respectives de chaque type d’exploitation (alimentaire et artisanale), et interpréter les stratégies d’acquisition en tenant compte de l’importance et des modes d’exploitation identifiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *