12th International Conference on Urban History : Cities in Europe, Cities in the World. , Lisbonne (3-6 Septembre 2014)

Organisé par l’European Association for Urban History, le « 12th International Conference on Urban History : Cities in Europe, Cities in the World » déroule du 3 au 6 Septembre 2014 à Lisbonne.

Dans le  cadre du Session « Port Cities : Comparative Perspectives on Urban Stability and Public Safety (18th-21st centuries) », Gaëlle Caillet présente la communication suivante :

Le rôle primordial des raffineries de sucre dans la lutte contre les incendies urbains à Orléans, XVIIe-XIXe siècles

            Ce sont les raffineries spécialisées dans la transformation du sucre brut (issu de la transformation de la canne à sucre dans les habitations-sucreries érigées dans les territoires antillais possédées par le royaume de France) en sucre raffiné qui sont ici prise en compte.

L’objet de cette présentation provient d’un constat : le plus ancien règlement concernant la lutte contre les incendies à Orléans, édicté le 7 avril 1770, évoque la participation ancienne des garçons-raffineurs (employés des manufactures spécialisées dans la transformation du sucre possédées par les familles négociantes de la ville) dans cette lutte. Ainsi, après un bref rappel des éléments dont disposait la ville pour lutter contre les incendies avant l’installation des raffineries de sucre, nous nous demanderons pourquoi la municipalité a décidé de faire des ouvriers-raffineurs des composants indispensables de la lutte contre les incendies qui accompagnent les pompiers orléanais sous les ordres des officiers municipaux. Nous verrons les procédés qu’elle a déployée pour encourager les ouvriers raffineurs à prendre part à ces actions collectives (prime allouée aux garçons-raffineurs qui sont les premiers à actionner la pompe à incendie de l’établissement où ils travaillent). Nous étudierons un peu plus en détail l’équipement dont dispose les négociants-raffineurs et qui leur permet de lutter efficacement contre les incendies (nombre, nature, modes de fonctionnement et entretien des pompes à incendie). Nous verrons enfin que les ouvriers-raffineurs occupent un rôle prépondérant dans cette lutte contre les incendies, remplaçant parfois les sapeurs-pompiers de la ville tant et si bien que même après l’institution d’une compagnie de sapeurs-pompiers par décision ministérielle, le 6 février 1815, les ouvriers raffineur continuent à être sollicités par la municipalité de la ville.

Ainsi, cette présentation s’efforcera de monter comment les raffineries de sucre créées à Orléans entre les années 1660et 1850 vont, alors qu’il s’agit d’établissements susceptibles de provoquer des incendies, devenir les éléments indispensables pour lutter efficacement contre les incendies urbains. Nous chercherons à mettre en exergue le statut particulier d’Orléans : c’est parce que c’est une ville portuaire (et seulement pour cette raison) qu’elle accueille des raffineries de sucre ; et, c’est en raison de la position stratégique que ce port fluvial occupe sur le fleuve qu’il a massivement été investit par cette activité de transformation (par rapport à Nantes par exemple).

Site du colloque


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.