Appel à communications – Session du Congrès Préhistorique de France « Hiatus, lacunes et absences » – date limite 30 novembre 2020

Congrès Préhistorique de France « Hiatus, lacunes et absences : identifier et interpréter les vides archéologiques »

Session E1 : Où sont les femmes ? Archéologie du genre dans la Préhistoire et la Protohistoire : La France à l’écart des gender studies ? Where are the women? Gender Archaeology in Prehistory and Protohistory : France on the sidelines of gender studies ?

 

Appel à communications (date limite 30 novembre 2020)

Nous organisons, pour le 29e Congrès Préhistorique de France qui aura lieu à Toulouse du 31 mai-4 juin 2021, une session intitulée : « Où sont les femmes ? Archéologie du genre dans la Préhistoire et la Protohistoire : la France à l’écart des gender studies ? (Session E1) ». Elle prendra place dans la thématique E : Structures de sociétés

À travers le prisme des femmes, l’enjeu de cette session sera double : réaliser un état des lieux des études de genre dans la Préhistoire et la Protohistoire en France et à l’étranger et mettre en évidence ce qu’il est possible de percevoir des rapports de genre du Paléolithique jusqu’au premier Âge du Fer. Les communications pourront être proposées selon deux principaux axes, non exclusifs. Un axe méthodologique visera à explorer les manières dont le genre est approché et théorisé en archéologie dans les pays pionniers en la matière, notamment les États-Unis, l’Europe du Nord, la Grande Bretagne, l’Espagne, etc. mais également en France. Un autre axe privilégiera les résultats d’ores et déjà acquis ou en cours d’acquisition.

: Vestiges fugaces, activités féminines, gender studies

Pour consulter le texte de la session : Où sont les femmes (Bilingue)
Pour s’inscrire et proposer une communication : https://cpf2021.sciencesconf.org/
: 31 mai-4 juin 2021
Toulouse – ou en visioconférence selon les conditions sanitaires en vigueur
Anne Augereau (INRAP, UMR PreTech), Sophie A. de Beaune (Lyon 3, ArScAn, équipe Archéologies environnementales), Caroline Trémeaud (Cellule archéologique des Ardennes, UMR Trajectoires)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search