3ème Journée d’étude du projet collectif Archéologie du Fait Urbain « Relever la ville » – 4 décembre 2020

Les membres de l’équipe Émilie Cavanna, Bruno Desachy et Léa Hermenault participent à l’organisation de la 3ème journée d’étude du projet collectif ArScAn « Archéologie du Fait Urbain » qui a pour thème « Relever la ville. Les spécificités du relevé archéologique en contexte urbain »

voir le programme complet en cliquant ici

Vendredi 4 décembre 2020
En distanciel sur Zoom
ID de réunion : 987 4821 5556 / Code secret : 520203
https://zoom.univ-paris1.fr/j/98748215556?pwd=UHdmZU1od25Vc1lVZkF2bmpxcS9XUT09
Emilie Cavanna, Bruno Desachy, Camille Gorin, Julie Gravier et Léa Hermenault – Equipe de l’AFU (projet collectif Archéologie du Fait Urbain)
Archéologie urbaine ; méthodes ; relevés
https://faiturbain.hypotheses.org

Appel à communications – Session du Congrès Préhistorique de France « Hiatus, lacunes et absences » – date limite 30 novembre 2020

Congrès Préhistorique de France « Hiatus, lacunes et absences : identifier et interpréter les vides archéologiques »

Session E1 : Où sont les femmes ? Archéologie du genre dans la Préhistoire et la Protohistoire : La France à l’écart des gender studies ? Where are the women? Gender Archaeology in Prehistory and Protohistory : France on the sidelines of gender studies ?

 

Appel à communications (date limite 30 novembre 2020)

Nous organisons, pour le 29e Congrès Préhistorique de France qui aura lieu à Toulouse du 31 mai-4 juin 2021, une session intitulée : « Où sont les femmes ? Archéologie du genre dans la Préhistoire et la Protohistoire : la France à l’écart des gender studies ? (Session E1) ». Elle prendra place dans la thématique E : Structures de sociétés

À travers le prisme des femmes, l’enjeu de cette session sera double : réaliser un état des lieux des études de genre dans la Préhistoire et la Protohistoire en France et à l’étranger et mettre en évidence ce qu’il est possible de percevoir des rapports de genre du Paléolithique jusqu’au premier Âge du Fer. Les communications pourront être proposées selon deux principaux axes, non exclusifs. Un axe méthodologique visera à explorer les manières dont le genre est approché et théorisé en archéologie dans les pays pionniers en la matière, notamment les États-Unis, l’Europe du Nord, la Grande Bretagne, l’Espagne, etc. mais également en France. Un autre axe privilégiera les résultats d’ores et déjà acquis ou en cours d’acquisition.

: Vestiges fugaces, activités féminines, gender studies

Pour consulter le texte de la session : Où sont les femmes (Bilingue)
Pour s’inscrire et proposer une communication : https://cpf2021.sciencesconf.org/
: 31 mai-4 juin 2021
Toulouse – ou en visioconférence selon les conditions sanitaires en vigueur
Anne Augereau (INRAP, UMR PreTech), Sophie A. de Beaune (Lyon 3, ArScAn, équipe Archéologies environnementales), Caroline Trémeaud (Cellule archéologique des Ardennes, UMR Trajectoires)

Séminaire d’enseignement et de recherche « Pré-histoires d’eau » – du 6/10 au 1/12 2020

Veuillez trouver ici le programme complet du Séminaire d’enseignement et de recherche Préhistoire d’Orient et d’Occident de 2020 intitulé « Pré-histoires d’eau » qui aura lieu en visioconférence, sur Zoom. Pour obtenir le lien vers le séminaire, merci de contacter Sophie A. de Beaune : sophie.de-beaune@univ-lyon3.fr

Un mardi sur deux de 14 à 17h45. Dates des séances : 06/10, 20/10, 03/11, 17/11, 01/12
Lyon, mais en visioconférence cette année

Sophie A. de Beaune (Lyon 3 et ArScAn, éq. Archéologies environnementales), Eric Thirault (Lyon 2 et Archéorient), Frédéric Abbès (CNRS, Archéorient)

 

Appel à communications jusqu’au 31 octobre 2020 : Pouvoirs et ressources naturelles

Rassemblant des chercheurs issus d’horizons disciplinaires différents (archéologues, historiens, géographes, sociologues, économistes, juristes, écologues…), ce cycle entend explorer la question des ressources naturelles envisagée dans le temps et dans l’espace, relatives à l’agriculture, la sylviculture, la pêche, l’artisanat ou encore l’industrie et l’énergie. À l’heure où de nouvelles normes environnementales sont définies, où les ressources naturelles sont l’objet de discussions très vives, il semble important de ré-interroger la question en l’inscrivant dans la longue durée, attentif aux transformations, aux accélérations ou stagnations, aux seuils de réversibilité dans l’exploitation des ressources.

Voir les détails de l’appel à communication ici

Fabrice Guizard

8-9 avril 2021

: Valenciennes – campus Les Tertiales

ressources naturelles, énergie, biomasse, pouvoir

Journée d’étude, thème partagé d’ArScAn « Incendies » – 29 avril – INHA, Paris

Dans le cadre des thèmes partagées d’ArScAn, la prochaine journée d’étude consacrée aux incendies co-organisée par Christophe PETIT (ArScAn, Paris 1, équipe Archeologies environnementales), Maxime l’HERITIER (ArScAn, Paris 8, équipe GAMMA) et Arnaud Ybert (Université de Bretagne Occidentale, CRBC EA 4451 / UMS 3554), se tiendra le mercredi 29 avril 2020 à l’INHA, sur la thématique : Cathédrales en feu : histoire et archéologie des incendies des édifices religieux (Moyen Âge – époque moderne).

Consultez le détail de la journée en cliquant ici.

: mercredi 29 avril 2020 de 10h à 17h
: Paris, INHA, salle Vazari

 

Journée d’étude Archéopédologie – 6 mars 2020 – Nanterre, MSH Mondes

Le développement de méthodes extensives de caractérisation des sols des espaces ruraux (archéologie préventive, archéologie des réseaux parcellaires, cartographie pédologique et morpho-sédimentaire…) permet de s’interroger sur la trajectoire spatio-temporelle des terroirs exploités. Parmi les nombreux éléments qui participent à la caractérisation des agrosystèmes anciens, les données pédologiques fournissent un enregistrement in situ des pratiques de gestion des espaces.

– Cette mémoire des sols permet-elle d’aborder la spatialisation des activités rurales ?
– Comment caractérise-t-on, hors des sites d’habitats anciens, l’impact anthropique ancien sur les sols ?
– Dans quelles mesures les données archéologiques permettent-elles de dater les processus pédogénétiques ?
– Dans quelle mesure, l’évolution spatio-temporelle de la couverture pédologique est-elle liée aux activités humaines ?

Cette table-ronde a pour objectif de faire le point sur les méthodes et les premiers résultats de la caractérisation spatiale des sols en relation avec les données archéologiques.

: archéopédologie, sols, système agraire
: vendredi 6 mars 2020
: MAE Nanterre, salle RDJ

Le programme de la journée

47th Annual Meeting of the Alaska Anthropological Association – 26-29 février 2020 – Fairbanks, Alaska

Dans le cadre des 47ème rencontres de l’Annual Meeting of the Alaska Anthropological Association, Marine Vanlandeghem co-organise avec Caitlin Holloway (US National Park Service), une session sur les approches expérimentales et nouvelles techniques utilisées en archéologie en Alaska : « Learning to Replicate Past Practices, Replicating Past Practices to Learn: Experimental Approaches and New Techniques in Alaskan Archaeology« . Dans cette session, présenterons sept chercheurs et collaborateurs natifs affiliés à différents services et université américaines (National Park Service, Healy Lake Tribal Council, University of Alaska Fairbanks, University of Michigan: Museum of Anthropological Archaeology, College of Liberal Arts, Texas A&M University, Brevig Mission School, Tanana Chiefs Conference Incorporated).

This session seeks to bring together researchers working with experimental approaches to understand past lifeways and site formation processes. Topics can range from short to long term experiments, tests of new equipment, or application of new techniques or analyses within the field of archaeology. We encourage participation from multidisciplinary researchers focused on replication of past tool and weapon systems, food processing and butchery techniques, paleoenvironmental reconstruction, site formation and taphonomic processes, and incorporation of traditional knowledge systems in analyses and interpretation of the archaeological record. The goal of this session is to stimulate interest in reconstructive and experimental archaeology and to discuss key issues in the design and implementation of experiments (protocols, replication and reconstruction, statistical analyses, etc.). Discussions will provide resources to help guide archaeologists considering new techniques and experimentation in their research in Alaska. Furthermore, we encourage inclusive conversations of research findings and needs, avenues for public outreach, and the coproduction of knowledge in archaeology in Alaska.

We encourage participation from Indigenous Elders, Knowledge Keepers, and Alaska Native people to participate in this session and the discussion about cultural outreach activity and archaeology.

experiments; protocols; replication; reconstruction; statistical analyses; outreach; coproduction of knowledge

https://www.alaskaanthropology.org/annual-meeting/

https://www.alaskaanthropology.org/annual-meeting/accepted-sessions-papers-and-posters/

February 26-29, 2020
Fairbanks, Alaska

Journée d’étude « Les parcellaires agraires selon l’archéologie préventive. État des lieux et perspectives » – 4 février – INHA Paris

Nous avons le plaisir de vous convier à la prochaine journée d’étude concernant l’étude archéologique des parcellaires qui se tiendra à l’INHA. Plusieurs cas d’études de parcellaires agraires rencontrés en archéologie préventive seront présentés, abordant notamment les méthodes de fouilles et de caractérisation mises en place. Vous trouverez ici le programme complet de cette journée en PDF.

le mardi 4 février 2020
: INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris, salle Vasari
Pierre Séjalon (INRAP), Magali Watteau et Christophe Petit (UMR ArScAn, Équipe Archéologies environnementales).

Séminaire d’archéologie environnementale et d’archéologie grecque de Paris 1 – Le Métal : de la matière à l’objet – 17 janvier 2020 – MA&E Nanterre

Dans le cadre des séminaires d’archéologie environnementale et d’archéologie grecque, cette journée permettra de présenter des études concernant des études concernant le métal principalement le bronze (de la mine à l’objet) , études conduites par plusieurs doctorants de l’université de Paris 1 et d’ArScAn.

archéologie grecque, métal, mines, paléométallurgie, artefacts, mobilier en bronze, Archéologie grecque, paléo-pollutions

: vendredi 17 janvier 2020, de 10h30 à 17h
: MA&E Nanterre, salle RDJ1
Céline HACHEM, Céline TOMCZYK, Christophe PETIT, Francis PROST

« Environment and subsistence strategies dynamics during the Late-Glacial and early Holocene (19-9 ka) in Northern France » – Conférence invitée d’Anne Bridault – Israël

Dans le cadre des séminaires du Département d’Archéologie de l’Université Ben Gourion du Négev, Anne Bridault a été invitée à présenter un conférence intitulée « Environment and subsistence strategies dynamics during the Late-Glacial and early Holocene (19-9 ka) in Northern France« .

: 14 janvier, 16H-18H
: Israel, Université Ben Gurion du Négev
Prof. Y. Goren, Ben Gurion University

Journée d’éude « Interpréter les traces archéologiques des incendies (sites urbains et bâtiments) et leurs représentations » – 4 décembre – MA&E Nanterre

Dans le cadre des thèmes partagés d’ArScAn la prochaine journée « Incendie » abordera la question de l’Interprétation des traces archéologiques des incendies (sites urbains et bâtiments) et leurs représentations.

10h – Introduction au thème : Christophe Petit (Univ. Paris1 Panthéon Sorbonne, ARSCAN-Archéologies environnementales) et Brigitte Boissavit-Camus (U. Paris Nanterre, ARSCAN-THEMAM)
10h15 – J.-J. Schwien (U. Strasbourg) – Les incendies à Strasbourg entre Antiquité et Moyen Age: données historiques et archéologiques.
11h15 – B. Boissavit-Camus (U. Paris Nanterre, ARSCAN-THEMAM) – Poitiers : des tragédies de l’histoire aux traces archéologiques
Discussion
13h – piquenique
14h15 – P. Volti – L’incendie de Londres en 1666 et le processus de la reconfiguration topographique et architecturale de la ville.
14h45 – L. Costa – Cartographie des incendies à Paris durant l’Epoque moderne.
15h15 – Ch. PetitLe site Web-mapping « les incendies historiques » : pour une recherche collaborative
16h – Conclusions et discussions finales

: le 4 décembre 2019 de 10 h à 16 h.
: MA&E Nanterre, RDJ1
Christophe PETIT (Archéologies environnementales) et Brigitte Boissavit-Camus (Arscan- Themam)

Soutenance de Thèse de Hussein MADINA « Pratiques agraires et économie végétale de la Cisjordanie en Palestine, de l’âge du Bronze jusqu’à l’époque Ottomane. Études carpologique et ethno-archéobotanique » – 29 novembre – MA&E Nanterre

Chers professeurs, collègues et amis,

J’ai le plaisir de vous inviter à ma soutenance de thèse intitulée :

Pratiques agraires et économie végétale de la Cisjordanie en Palestine, de l’âge du Bronze jusqu’à l’époque Ottomane.
Études carpologique et ethno-archéobotanique.

Elle aura lieu le vendredi 29 novembre 2019 à 14h00, à la Maison d’Archéologie et d’Ethnologie René Ginouvés « MAE » à Nanterre Université, salle RDJ 2 . (Accès RER A & Transilien L: Nanterre-Université / cf. Plan joint)
Je présenterai et défendrai les résultats de ma recherche devant un jury composé de :

Mme. Charlène BOUCHAUD, Chargée de recherche au CNRS, France : Examinatrice
M. René CAPPERS, Professeur à l’Université de Groningue, Pays-Bas : Rapporteur
Mme : Michelle ELLIOTT, Maitre de conférences à l’Université Paris 1, France Examinatrice
M. Mahmoud HAWARI, Professeur à l’Université de Bethléem, Palestine: Rapporteur
M. Christophe PETIT, Professeur à l’Université Paris 1, France : Directeur de thèse
M. François VILLENEUVE, Professeur à l’Université Paris 1, France : Co-directeur

Vous êtes chaleureusement conviés au pot de soutenance qui aura lieu dès les délibérations. Pour des raisons organisationnelles il m’est indispensable de disposer d’une liste de présence, je vous saurais gré de bien vouloir confirmer votre présence avant le 25 novembre.

Hussein MADINA

Résumé

L’étude des restes végétaux issus de sites archéologiques différents tant sur le plan chronologique que géographique localisés en Cisjordanie/Palestine : Tell Jenin à Jenin, Bustan Abdo à Naplouse, Sébastiyé à Naplouse, Khirbet BirZeit à BirZeit, Tell Kiela à Hébron, Khirbet al-Mafjar « moulin » à Jéricho et Qasser Hisham à Jéricho, nous a permis de comprendre la relation entre les sociétés locales et la végétation environnante, mais également de mettre en évidence les principales cultures agricoles et leurs activités associées.

En raison de certains obstacles, essentiellement techniques, rencontrés au cours de nos recherches archéologiques, et particulièrement pour localiser des échantillons dans les contextes archéologiques, nous avons élaboré une méthode d’étude afin de préciser les résultats tirés de l’analyse de ces échantillons.

La documentation et l’étude de certaines activités et procédés agricoles en Cisjordanie, tels que la production de frikeh (grain de blé laiteux non mûr, grillé au feu, utilisé comme collation ou séché pour les préparations alimentaires), la production badoudia (méthode d’extraction de l’huile d’olive sans aucune séparation de liquides). Et le four à pain traditionnel (tabun), et aussi les connaissances tirées de l’histoire orale et d’entretiens effectués au sujet des anciennes méthodes agricoles, nous ont offert des indications essentielles et une base comparative solide afin de comprendre les méthodes agricoles et la transformation des aliments dans la région au cours des siècles.

Cette thèse constitue la première étape de notre projet d’étude archéobotanique des sites palestiniens. La comparaison de nos résultats avec les travaux archéobotaniques effectués auparavant, mais aussi les méthodes de culture itinérante, les sélections des cultures et certaines méthodes de traitement des aliments sont une preuve de la continuité culturelle en Palestine. On a pu aussi mettre au jour des variations entraînées par les conditions climatiques, l’influence des sociétés limitrophes et les nouvelles cultures apparues ou importées dans la région. Ce travail se poursuivra afin d’étoffer notre corpus archéobotanique et d’approfondir nos connaissances quant aux relations entre l’homme et son milieu.

: Cisjordanie, Carpologie, ethnobotanique, frikeh, badoudia, tabun

: Vendredi 29 novembre; 14h00
: Maison d’Archéologie et d’Ethnologie René Ginouvés « MAE » à Nanterre Université, salle RDJ 2

Soutenance d’HDR « Un Système Renne En Europe De L’ouest Entre 30 000 Et 14 000 Cal BP : Identité Et Cycles Annuels De Nomadisme »- 13 novembre – Nanterre

Laure Fontana présentera à l’université Paris Nanterre sa soutenance d’Habilitation à Diriger les Recherches intitulée « Un Système Renne En Europe De L’ouest Entre 30 000 Et 14 000 Cal BP : Identité Et Cycles Annuels De Nomadisme« .

: Mercredi 13 novembre 2019, 9h30
: Nanterre Université, bâtiment Grappin, salle B015

Séminaire Archéologie & Environnement, Université de Paris 1, « Carbonates et archéologie » – 6 novembre – MA&E Nanterre

Cette journée sera l’occasion de présenter d’une part plusieurs méthodes d’analyse des précipitations carbonatées reconnus sur les sites archéologiques (carbonates alluviaux, précipitations carbonatées encroutant des structures archéologiques (thermes, bains…), des encroutements pariétaux de cavités karstiques (S. Vandevelde) et d’autres part les analyses géochimiques réalisées sur les coquilles de mollusques (huitres) (V. Mouchi) retrouvés fréquemment sur les sites archéologiques.

: Géoarchéologie, eaux, mollusques
: Mercredi 6 novembre, de 11h à 16h30
: Nanterre, MAE, salle RDJ1

Colloque « l’Aube, un espace clé sur le cours de la Seine » – 17 septembre 2019 – Troyes

Dans le cadre du colloque « l’Aube, un espace clé sur le cours de la Seine« , Christophe Petit organise avec Vincent Riquier une table-ronde « l’Histoire du fleuve et de son bassin versant : approche géomorphologique actualisée du cours de la Seine et de ses affluents« .
Présentations durant la table ronde de : Frédéric Cruz, Gilles Deborde, Millena Frouin, Jean-Louis Grimaud, Laurence Lestel, Christophe Petit, Vincent Riquier, Jan Vannmorkerke.
: Géaorchéologie, archéologie environnementale, Bassin parisien, Seine
Mardi 17 septembre 2017, de 10 h à 12h
Troyes, Hôtel-Dieu, rue de la cité
Organisateurs : Vincent Riquier (INRAP) et collaborateurs