Les exploitations minières et leurs répercussions environnementales (11 decembre 2014, Paris)

Organisée dans le cadre du « Séminaire d’archéologie environnementale » (SemAE) et « Jeudis de l’archéologie médiévale et moderne » (JAMM), on présente la journée « Les exploitations minières et leurs répercussions environnementales »

Jeudi 11 décembre 2014 de 10h à 16h30, salle 319 à Michelet

Programme

Clôturer, réguler, prélever : approches archéologiques et textuelles (20 novembre 2014, Paris)

Organisé par Patrice Brun (ArScAn), Geneviève Bührer-Thierry (LAMOP), Laurent Feller (LAMOP) & Anne Nissen (ArScan) dans le cadre du séminaire “Jeudi d’Archéologie et d’Histoire”, on présente la journée “Clôturer, réguler, prélever : approches archéologiques et textuelles”.

(27 novembre, La Sorbonne, salle Perroy, 10h30 -17h00)

Programme complet

6es Rencontres Naturalistes des Pays de la Loire (23 novembre 2014, La Roche-sur-Yon)

Dans le cadre du « 6es Rencontres Naturalistes des Pays de la Loire », organisé par le  LPO – Centre Vétérinaire de la Faune Sauvage et des Ecosystèmes des Pays de la Loire ONIRIS, Aurélia Borvon présente la communication :

« Avifaune sauvage de Maine-et-Loire : quelques données archéozoologiques médiévales »

Programme

Les Mondes du Froid » : Les sociétés arctiques et subarctiques actuelles et passées dans un monde changeant (stratégies, résilience, adaptation) (3 novembre, Paris)

Dans le cadre du séminaire pédagogique « Les mondes du froid », organisé par Emmanuèle Gautier (Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne) et financé par le Le LabEx Dynamite, Claire Alix (UMR 8096 et Université Paris 1) et Anne Bridault présentent la communication :

« Déchiffrer et comprendre le changement à l’échelle du temps long : perspective archéologique »

La perception du changement s’appréhende à différentes échelles, selon que l’on travaille sur un temps « court », celui de quelques générations (mémoire vivante de l’individu et du groupe), ou sur un temps long (plusieurs millénaires). Archéologues et préhistoriens doivent en effet appréhender la question du changement selon une résolution temporelle lâche, en incluant la question des héritages socio-environnementaux et des prises de décision. De récents programmes interdisciplinaires consacrés à l’étude des changements climatiques passés, montrent combien il est important, non seulement de définir précisément ce qui change et à quel rythme, mais aussi d’interpréter ces changements et leurs conséquences sur les conditions de vie des sociétés préhistoriques

XXIVeme rencontres CNRS Jeunes « Sciences et Citoyens » (17-19 octobre 2014, Poitiers)

« Manger : une affaire de corps et de cerveau, en société » était le thème des journées de rencontres entres des jeunes et des chercheurs, organisées par Philippe Garrigues (président du comité scientifique) et coordinées par Hirac Gurden (DR CNRS, CNRS UMR8165 Universités P7-P11- Equipe « Métabolisme, Imagerie et Olfaction » ).  Ce événement comptait également sur la participation d’Anne Bridault.

Le résumé de l’atelier :

Quoi de plus banal que de manger ? Pourtant les mécanismes de la nutrition sont bien loin d’être déchiffrés. La nutrition est liée à notre santé et implique un dialogue complexe entre notre corps et notre cerveau. Elle a lieu dans un contexte social et culturel précis qui influence nos choix alimentaires. Enfin, du Paléolithique au Néolithique, le comportement alimentaire de nos ancêtres présente une évolution étonnante. Nous partirons donc à la découverte de ces questions ouvertes, où sociologues, archéozoologues, médecins et neurobiologistes cherchent à comprendre les mécanismes de la nutrition.

Symposium géoarchéologique – dépôts carbonatés (18-19 septembre 2014)

Circulaire 1 SymposiumGeoarcheo_FR18-19 septembre 2014
Maison Archéologie et Ethnologie – René Ginouvès
Campus Universitaire de Nanterre

Les dépôts carbonatés continentaux précipités par certaines eaux chaudes (travertins) ou froides (tufs calcaires, spéléothèmes) sont utilisés depuis de nombreuses années comme enregistreurs fiables des paléoenvironnements. Leur prise en compte en contexte hors-site et intra-site archéologique offre un énorme potentiel pour comprendre la gestion de l’eau par les sociétés humaines. Préservés à proximité et/ou au sein de structures anthropiques diverses, ces dépôts carbonatés sont une véritable fenêtre sur les conditions d’exploitation d’une source et sur l’utilisation de ses eaux, représentant ainsi une mémoire d’une gestion de l’eau.

Ces journées d’étude sont l’occasion de proposer un état de l’art de la question des dépôts carbonatés anthropiques et de leur apport aux questionnements archéologiques. La lumière sera ainsi faite sur la lecture de ces archives sédimentaires, fruit d’un dialogue interdisciplinaire, et qui bénéficie du progrès des techniques analytiques permettant maintenant d’obtenir des signaux à très haute résolution temporelle. Les communications et les discussions de ces journées seront proposées pour une publication spéciale aux éditions de la MAE.

SymposiumGeoarcheologique_Programme (français)
GeoarchaeologicalSymposium_Programme (anglais)

Journées du Patrimoine, Château du Plessis Macé (19-21 septembre 2014)

A l’occasion des 31èmes Journéesjournees Européennes du Patrimoine, le château du Plessis-Macé, fort de son identité de demeure médiévale, accueille de nombreuses animations et conférences autour du thème de la cuisine et des façons de cuisiner au Moyen-
âge. Celles-ci occupent la cour du château ainsi que les différents bâtiments du logis et des communs.

Le vendredi 19 septembre, Aurélia Borvon présente la communication « L’alimentation carnée au château de Montsoreau »

APPROACHES TO ARCHAEOLOGICAL LANDSCAPES TOOLS, METHODOLOGY AND CASE STUDIES, Bucharest (22-23 Octobre 2014)

FINAL_afis_ConfBasseResol The National History Museum of Romania has the pleasure of inviting you to the conference « Approaches to archaeological landscapes. Tools, methodology and case studies », which will be held the 22nd-23rd October 2014 in Bucharest, Romania.

This event is organized in collaboration with the National Heritage Institute (Romania) and UMR 7041 ArScAn (Archéologie et Sciences de l’Antiquité) — Équipe Archéologies Environnementales (France). The conference is organised as a final event for the Romanian project « Archaeological Landscapes. Outlook, history and evolution », funded by the Romanian Ministry of Culture and is placed also under the auspices of the European Project « ArchaeoLandscapes Europe » (ArcLand).

The purpose of the project is to promote the concept of archaeological landscapes and their research methods within the Romanian scientifically field. The conference will be structured in the following way:

Day 1 – will be dedicated to theoretical approaches regarding the concept of landscape (definitions, history, evolution, etc.) and methods of interpretation (G.I.S., remote sensing, L.I.D.A.R., aerial photography, geostatistics, spatial analysis, archeogeography, etc.). We expect speakers from countries with a long tradition in the analysis of landscape archaeology;

Day 2 – will be dedicated to presentations of national and international projects already implemented or in progress;

Participants are invited to give a presentation in one or both of the mentioned sections. Presentations should be in English and must not exceed 20 minutes + plus 5 minutes discussion after each contribution. The abstracts will be published in the conference brochure and on the project’s website in a trilingual form (English / French / Romanian). The papers will be published in the conference proceedings. There is no registration fee, but participants are required to provide for their own travel and accommodation. Please let us know of your intention to participate as soon as possible. Paper abstracts must be sent until October 1st 2014 to archeo_landscapes@cimec.ro

We are looking forward to your active participation, Bogdan S,andric – bogdan.s,andric@cimec.ro (Romania) Philippe Fajon – philippe.fajon@culture.gouv.fr (France)

12th International Conference on Urban History : Cities in Europe, Cities in the World. , Lisbonne (3-6 Septembre 2014)

Organisé par l’European Association for Urban History, le « 12th International Conference on Urban History : Cities in Europe, Cities in the World » déroule du 3 au 6 Septembre 2014 à Lisbonne.

Dans le  cadre du Session « Port Cities : Comparative Perspectives on Urban Stability and Public Safety (18th-21st centuries) », Gaëlle Caillet présente la communication suivante :

Le rôle primordial des raffineries de sucre dans la lutte contre les incendies urbains à Orléans, XVIIe-XIXe siècles

            Ce sont les raffineries spécialisées dans la transformation du sucre brut (issu de la transformation de la canne à sucre dans les habitations-sucreries érigées dans les territoires antillais possédées par le royaume de France) en sucre raffiné qui sont ici prise en compte.

L’objet de cette présentation provient d’un constat : le plus ancien règlement concernant la lutte contre les incendies à Orléans, édicté le 7 avril 1770, évoque la participation ancienne des garçons-raffineurs (employés des manufactures spécialisées dans la transformation du sucre possédées par les familles négociantes de la ville) dans cette lutte. Ainsi, après un bref rappel des éléments dont disposait la ville pour lutter contre les incendies avant l’installation des raffineries de sucre, nous nous demanderons pourquoi la municipalité a décidé de faire des ouvriers-raffineurs des composants indispensables de la lutte contre les incendies qui accompagnent les pompiers orléanais sous les ordres des officiers municipaux. Nous verrons les procédés qu’elle a déployée pour encourager les ouvriers raffineurs à prendre part à ces actions collectives (prime allouée aux garçons-raffineurs qui sont les premiers à actionner la pompe à incendie de l’établissement où ils travaillent). Nous étudierons un peu plus en détail l’équipement dont dispose les négociants-raffineurs et qui leur permet de lutter efficacement contre les incendies (nombre, nature, modes de fonctionnement et entretien des pompes à incendie). Nous verrons enfin que les ouvriers-raffineurs occupent un rôle prépondérant dans cette lutte contre les incendies, remplaçant parfois les sapeurs-pompiers de la ville tant et si bien que même après l’institution d’une compagnie de sapeurs-pompiers par décision ministérielle, le 6 février 1815, les ouvriers raffineur continuent à être sollicités par la municipalité de la ville.

Ainsi, cette présentation s’efforcera de monter comment les raffineries de sucre créées à Orléans entre les années 1660et 1850 vont, alors qu’il s’agit d’établissements susceptibles de provoquer des incendies, devenir les éléments indispensables pour lutter efficacement contre les incendies urbains. Nous chercherons à mettre en exergue le statut particulier d’Orléans : c’est parce que c’est une ville portuaire (et seulement pour cette raison) qu’elle accueille des raffineries de sucre ; et, c’est en raison de la position stratégique que ce port fluvial occupe sur le fleuve qu’il a massivement été investit par cette activité de transformation (par rapport à Nantes par exemple).

Site du colloque

16th Annual Conference of the British Association for Biological Anthropology and Osteoarchaeology, London (12-14 septembre 2014)

BABAO_logoDans le cadre du « 16th Annual Conference of the British Association for Biological Anthropology and Osteoarchaeology », qui aura lieu à Durham University (Royaume-Uni), Annelise Binois présentera la communication :

“The silence of the lambs. A paleoepidemiological approach to the identification and diagnosis of mass mortalities among archaeological livestock.”

Epizootics and other animal mass mortalities have undoubtedly plagued livestock ever since animals have been domesticated, and there is ample historical evidence testifying to the major concern these mortalities represented for agro-pastoral societies. However, very few archaeological deposits relating to epizootic disease have been studied and published in the archaeological record, and none, to our knowledge, has ever been the object of a diagnosis.

This presentation aims to address this knowledge gap, and more specifically the issue of pathogen identification in animal carcass deposits for which a mass mortality event can be demonstrated. Taking on the example of ovine mortalities, and illustrating our demonstration with the case studies of two French medieval and post-medieval sheep pits, we expose a novel diagnostic methodology combining a paleo-epidemiological approach and paleo-microbiological analyses, and present our preliminary results.

Since most mortality events, in their brutal onset, leave no traces on the bones of their victims, our approach uses indirect evidence. A reasoned analysis of judiciously chosen historical sources allows us to list the most frequent causes for mass mortalities in pre-modern sheep flocks, and to establish an epidemiological profile for each of these causes, compiling its characteristics in terms of age, sex, season, terrain, etc. The same information is obtained from the archaeological deposits by classical bio-archaeological analysis, and the profiles acquired by both methods are then compared. Statistically probable diagnostic hypotheses can therefore be identified, and be subsequently verified by further analysis, especially, when appropriate, by the identification of paleopathogens.

Voir le site du colloque

41st Congress of the World Association for the History of Veterinary Medicine, London (10-13 septembre 2014)

WAHVM-London-Whistlejacket_crop-words-v4Le 41st Congress of the World Association for the History of Veterinary Medicine (WAHVM) aura lieu à l’Imperial College London, du 10 au 13 septembre 2014. Annelise Binois présentera la communication et le poster suivant :

« A history of the gelding and tail-docking of lambs in Europe, a confrontation of archaeological and historical sources » (communication orale)
Annelise Binois et F. Vallat

The castration of male lambs and the tail-docking of female lambs are routine surgeries, performed almost systematically in current European sheep farms. This paper proposes to explore the antiquity and history of such practices through an original confrontation of archaeological and historical sources.
Indeed, if the gelding of lambs seems well attested in texts from the Roman era onwards, its actual practical application is very difficult to demonstrate on archaeological artefacts and evidence of it remains controversial. We will present here archaeological sheep remains dated to the 17th or 18th century from Achères, France, and show that a targeted comparison of the sex and age data obtained for each animal may substantiate evidence of practices described historically.
Tail-docking is on the contrary very rarely documented prior to the modern period, whether in iconographical or textual sources. The example of the sheep-burial of Teteghem (France, 12th-13th century) will however demonstrate that this practice could have been common in some medieval flocks.
Our presentation will also cast a historical light on the motives, the usefulness and the practical procedures of these routine surgical interventions sine the Roman times.

 « From the womb to the tomb. A medieval case of maternal and foetal mortality following a dystocic calving. » (poster)
Annelise Binois et M. Lançon

This poster presents an archaeological case of dystocic calving having led to the death of both cow and calf. The two animals were found buried together in a single pit on the medieval site of Téteghem-Carlines 3 in northern France, excavated in 2012. The location of the foetal skeleton, wedged in the maternal pelvic canal, leaves little doubt to the cause of both deaths, and the examination of the foetal positioning allows us to diagnose a foetal malposition as the origin of the dystocia. We describe the exact nature of the malposition and discuss the medical options that could have been used to bring about a happier conclusion to the calving. Although dystocia was probably not an uncommon cause of death in archaeological cattle, similar cases are exceedingly rare in the archaeological record. A single other occurrence appears to have been described, on the British Iron Age site of Gussage All Saints , and is presented here. These two cases offer a vivid and touching picture of animal life and death in early farms, and provide valuable information on obstetric knowledge and practices in ancient times.

Voir le site du colloque

20th European Meeting of the Paleopathology Association, Lund (Suède), (26-30 août 2014)

Lunds Universitet, universitetshusetDans le cadre du « 20th European Meeting of the Paleopathology Association », organisé par Torbjörn Ahlström et Caroline Arcini, Annelise Binois présentera la communication et le poster suivant :

« The silence of the lambs. A paleoepidemiological approach for the identification of “murrain” in archaeological deposits » (communication orale)

“Murrain” and epizootic disease have undoubtedly been cause for animal mortality at least since the advent of animal domestication and have therefore represented a major concern for agro-pastoral societies for just as long. These mass animal mortalities, however, seem almost absent from the archaeological record. Our research focuses on developing an interpretative framework for the understanding of animal carcass accumulations, in order to evidence the existence of epizootic animal mortalities in archaeological sites and to suggest diagnostic hypotheses as to the cause of death involved. This presentation, based on several case studies of ovine mortalities, exposes the methodology we have adopted and demonstrates that when rigorously conducted, a paleoepidemiological approach based on the cross-referencing of bio-archaeological data and of medical historical sources can lead to the probable identification of pathogens involved in archaeological animal mortalities

« From the womb to the tomb. A medieval case of maternal and foetal mortality following a dystocic calving » (poster)
Annelise Binois et M. Lançon

This poster presents an archaeological case of dystocic calving having led to the death of both cow and calf. The two animals were found buried together in a single pit on the medieval site of Téteghem-Carlines 3 in northern France, excavated in 2012. The location of the foetal skeleton, wedged in the maternal pelvic canal, leaves little doubt to the cause of both deaths, and the examination of the foetal positioning allows us to diagnose a foetal malposition as the origin of the dystocia. We describe the exact nature of the malposition and discuss the medical options that could have been used to bring about a happier conclusion to the calving. Although dystocia was probably not an uncommon cause of death in archaeological cattle, similar cases are exceedingly rare in the archaeological record. A single other occurrence appears to have been described, on the British Iron Age site of Gussage All Saints , and is presented here. These two cases offer a vivid and touching picture of animal life and death in early farms, and provide valuable information on obstetric knowledge and practices in ancient times.

Voir le site du colloque