Fire on the Tundra

Marine Vanlandeghem a rédigé un article pour le First Alaskans Magazine
 
Cet article présente le documentaire de sensibilisation culturelle “Le feu chez les Iñupiat”, issu de ses recherches archéologiques dans le nord-ouest de l’Alaska. Il met en lumière les nouvelles questions qui se posent sur l’utilisation du combustible et la fonction du foyer à la fin de la préhistoire dans cette région.
 
 

Parution JAS Report : Ancient arctic pyro-technologies – Octobre 2020

Marine Vanlandeghem, Bruno Desachy, Christophe Petit et Michelle Elliott vous annoncent la publication d’un nouvel article dans la revue Journal of Archaeological Science: Reports (33 (2020) 102414) inttulé Ancient arctic pyro-technologies: Experimental fires to document the impact of animal origin fuels on wood combustion

Remains of animal fuel and driftwood fires are evident in Birnirk and Thule sites of northwestern Alaska (AD 11th-14th century). To better understand these fires, a robust experimental protocol was designed to study the effects of multi-fuel fires, in particular, the addition of fat to woody fuels. In Arctic regions, permafrost and climate conditions do not allow for the development of tree vegetation. Marine mammal oil and bones served as fuel substitutes, as did locally shrubby vegetation and driftwood accumulations. The excavation of numerous thick burnt areas in many Arctic sites confirms the use of multiple fuels including wood, animal fat, and bone in large quantities. These burnt areas correspond to a wide range of fire activities—cooking, smoking, firing ceramics, and others—but the actions and effects of each fuel are still poorly known.

We describe conditions necessary to achieve a reproducible and statistically representative experimental fire sample. We compared fuel combinations of driftwood or non-drifted wood, animal fat, and caribou bones over 55 combustions. Experiments were conducted under controlled conditions in a laboratory in France and on the coast of northwestern Alaska. We found that a minimum of 30 test assays was needed to obtain statistically significant results but many research avenues can be obtained from smaller series. We obtained key figures and descriptive data on the impact of different animal fuels on fire temperature and duration, as well as on the firewood spectrum, with important implications for the representation of different woody fuels and the fragmentation patterns of charcoals. We report a relatively rapid rate of formation for blackened and crusted sediments when seal oil is burned along with driftwood. This means that thick accumulations of burnt material may not be a reliable signal of long-term occupations and that the relationship between the duration of site occupation and fuel management deserves further study.

Fire experiments, Statistical analysis, Animal fuels, Driftwood, Arctic archaeology

Journée d’étude, thème partagé d’ArScAn “Incendies” – 29 avril – INHA, Paris

Dans le cadre des thèmes partagées d’ArScAn, la prochaine journée d’étude consacrée aux incendies co-organisée par Christophe PETIT (ArScAn, Paris 1, équipe Archeologies environnementales), Maxime l’HERITIER (ArScAn, Paris 8, équipe GAMMA) et Arnaud Ybert (Université de Bretagne Occidentale, CRBC EA 4451 / UMS 3554), se tiendra le mercredi 29 avril 2020 à l’INHA, sur la thématique : Cathédrales en feu : histoire et archéologie des incendies des édifices religieux (Moyen Âge – époque moderne).

Consultez le détail de la journée en cliquant ici.

: mercredi 29 avril 2020 de 10h à 17h
: Paris, INHA, salle Vazari

 

Journée d’éude “Interpréter les traces archéologiques des incendies (sites urbains et bâtiments) et leurs représentations” – 4 décembre – MA&E Nanterre

Dans le cadre des thèmes partagés d’ArScAn la prochaine journée “Incendie” abordera la question de l’Interprétation des traces archéologiques des incendies (sites urbains et bâtiments) et leurs représentations.

10h – Introduction au thème : Christophe Petit (Univ. Paris1 Panthéon Sorbonne, ARSCAN-Archéologies environnementales) et Brigitte Boissavit-Camus (U. Paris Nanterre, ARSCAN-THEMAM)
10h15 – J.-J. Schwien (U. Strasbourg) – Les incendies à Strasbourg entre Antiquité et Moyen Age: données historiques et archéologiques.
11h15 – B. Boissavit-Camus (U. Paris Nanterre, ARSCAN-THEMAM) – Poitiers : des tragédies de l’histoire aux traces archéologiques
Discussion
13h – piquenique
14h15 – P. Volti – L’incendie de Londres en 1666 et le processus de la reconfiguration topographique et architecturale de la ville.
14h45 – L. Costa – Cartographie des incendies à Paris durant l’Epoque moderne.
15h15 – Ch. PetitLe site Web-mapping « les incendies historiques » : pour une recherche collaborative
16h – Conclusions et discussions finales

: le 4 décembre 2019 de 10 h à 16 h.
: MA&E Nanterre, RDJ1
Christophe PETIT (Archéologies environnementales) et Brigitte Boissavit-Camus (Arscan- Themam)

Soutenance de thèse de Doctorat de Ségolène Vandevelde “Y’a pas de suie sans feu ! Étude micro-chronologique des concrétions fuligineuses” – 4 novembre – Sorbonne, Paris

Ségolène VANDEVELDE a la joie de vous convier à la soutenance de sa thèse pour obtenir le grade de Docteur de l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, intitulée : ” Y’a pas de suie sans feu ! Étude micro-chronologique des concrétions fuligineuses. Étude de cas : le site paléolithique de la Grotte Mandrin (France)“, devant un Jury composé de :
Christophe PETIT (PR, Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, Laboratoire ArScAn, UMR 7041, Directeur),
Yves PERRETTE (DR CNRS, Laboratoire EDYTEM, UMR 5204, Rapporteur),
Paola VILLA (PR, University of Colorado Museum, Rapportrice),
Jacques É. BROCHIER (CR CNRS, Laboratoire LAMPEA, UMR 7269, Examinateur),
Laure FONTANA (CR CNRS, Laboratoire ArScAn, UMR 7041, Examinatrice),
Jean-Michel GENESTE (Conservateur général du patrimoine Ministère de la Culture HDR, Laboratoire PACEA, UMR5199, Examinateur),
Edwige PONS-BRANCHU (MCF HDR, Université de Versailles St Quentin en Yvelines, LSCE, UMR 8212, Examinatrice),
Ludovic SLIMAK (CR CNRS, Laboratoire TRACES, UMR 5608, Examinateur)

: Transition Paléolithique moyen / Paléolithique supérieur, mobilité, feu, suie, carbonates, archéométrie, ethnoarchéologie

: Lundi 4 novembre à 14h

: Paris, La Sorbonne (14 rue Cujas 75005), Galerie Jean-Baptiste Dumas, Salle Duroselle (D-639)

Le feu chez les Iñupiat (Alaska), Projet Past and Curious – 23 octobre

Marine Vanlandeghem est doctorante à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, où elle consacre ses recherches à la gestion du feu dans l’habitat des populations du nord-ouest de l’Alaska. Elle étudie les vestiges de foyers et pratique des expérimentations pour reconstituer leur fonctionnement. Elle se rend régulièrement sur le terrain, tant pour participer à des fouilles que pour poursuivre ses travaux à l’Université de Fairbanks.

Scénario : Marine Vanlandeghem
Production et réalisation : Past & Curious
Illustration : Astrid Amadieu https://www.astridamadieu.com/
Animation et montage : Maxime Garnaud

Dans cette vidéo, nous avons choisi le terme généralement employé dans l’Arctique pour désigner la lampe, “qulliq”. Notons qu’en Iñupiatun, précisément, cette lampe est appelée “naniq”.

Bibliographie :
– ALIX C. 2016. A Critical Resource: Wood Use and Technology in the North American Arctic, in T.M. FRIESEN, O.K. MASON, The Oxford Handbook of the Prehistoric Arctic.
– ANDERSON S.L. 2017. Ethnographic and Archaeological Perspectives on the Use Life of Northwest Alaskan Pottery. Anthropology Faculty Publications and Presentations 139.
– BURCH E.S. 2006. Social life in northwest Alaska: the structure of Iñupiaq Eskimo nations. University of Alaska press, Fairbanks.
– BURCH E.S. 1998. The Iñupiaq Eskimo nations of northwest Alaska. University of Alaska Press, Fairbanks.
– PLUMET P. 1989. Le foyer dans l’arctique, in M. OLIVE, Y. TABORIN (eds.), Nature et Fonction Des Foyers Préhistoriques. Mémoires du Musée de Préhistoire d’Ile de France, Nemours, pp. 313–325.
– SAARIO D.J., KESSEL B. 1966. Human Ecological Investigation at Kivalina, in N.J. WILIMOVSKY, J.N. WOLFE (eds.), Environment of the Cape Thompson Region, Alaska. Washington DC, pp. 969–1039.
– URBAN T.M., RASIC J.T., ALIX C., ANDERSON D.D., CHISHOLM L., JACOB R.W., MANNING S.W., MASON O.K., TREMAYNE A.H., VINSON D. 2019. Magnetic detection of archaeological hearths in Alaska: A tool for investigating the full span of human presence at the gateway to North America. Quaternary Science Reviews 211, 73–92.
– VANLANDEGHEM M. 2015. Exploitation des combustibles dans le nord-ouest de l’Alaska : Contributions de l’anthracologie à la compréhension de l’économie du bois de feu chez les cultures birnirk et thuléennes au Cap Espenberg. Unpublished MA thesis. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris.

: Archaeology, Prehistoric Archaeology, Arctic Archaeology, Fire, Arctic, Experimental Fires, Outreach, Inupiat, Fuel Use, Ernest Tiger Burch, Past and Curious

https://www.youtube.com/watch?v=ZPUyafZRzgg

RADIO – mai 2018 – La Méthode Scientifique – Domestication du feu, une histoire brûlante

logo france culture

>> Reportage du jour : rencontre avec Ségolène Vandevelde – PODCAST

Le reportage du jour : Rencontre avec Ségolène Vandevelde, doctorante au sein de l’équipe Archéologies environnementales de Sorbonne Université. L’étude des suies de la Grotte Mandrin dans la Drôme révèle la fréquentation à l’échelle micro-chronologique du lieu par Néandertal et Sapiens. Pour aller plus loin et comprendre cette méthode dite de fuliginochronologie, voici une vidéo explicative. Reportage par Antoine Beauchamp : https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/la-methode-scientifique-du-jeudi-24-mai-2018

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search