Des jardins à la française aux vignes urbaines en Île-de-France

Pourvoyeur de denrées, de simples ou objet de luxe, le jardin est une problématique au cœur de la recherche de l’archéologie environnementale du CNRA.

Le jardin des besoins est un espace cultivé où l’homme va faire pousser les produits nécessaires à sa subsistance. Des vergers/ potagers castraux objets de prestige aux vignes urbaines pourvoyeuses du vin de la capitale.

Le Jardin des plaisir ou d’agréments est organisé selon un plan bien conçu, orthonormé où l’eau joue un rôle majeur dans les domaines castraux ou royaux d’époque moderne afin de satisfaire le plaisir des puissants. Il peut prendre l’aspect d’un espace de réconfort et de détente dans des lieux difficiles comme la maison de redressement de Nanterre (Hauts-de-Seine, Île-de-France).

L’ archéologie permet de mieux comprendre les éléments constituant d’un jardin confirmant ou infirmant les plans et les traités anciens, de mieux appréhender l’histoire technique de leur construction et de leur reconstruction en comprenant comment l’homme s’adapte à son milieu. Et sans aucun doute, de se réapproprier une histoire urbaine oubliée.

 

Intervenant : Fabien Buffet-Desfard responsable adjoint (Moyen Âge, époque moderne – contexte urbain) chez Éveha


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Équipe Archéologies environnementales (7 juin 2024). Des jardins à la française aux vignes urbaines en Île-de-France. Équipe Archéologies Environnementales - UMR 7041. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11s6q


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search