Le Renne du Pléniglaciaire supérieur et du Tardiglaciaire en Europe occidentale : un renne, mais lequel ?

Communicante : Laure Fontana (CNRS, UMR 7041 ArScAn, « Archéologies environnementales ») à la journée d’étude de la Société d’Ethnozootechnie (SEZ). “Le renne (Rangifer tarandus) dans tous ses états” – 11 juin 2024

 

Le Renne (Rangifer tarandus) a tenu une place particulière dans les sociétés de la dernière période froide du Paléolithique récent (30 000 – 15 000 cal BP) qui ont fondé leur système économique sur cet animal, à l’extrémité ouest de la steppe à mammouth. Cette particularité a été interprétée, dès la fin du XIXe siècle, comme le témoin de groupes humains très mobiles, au cycle annuel scandé par les migrations saisonnières de grands troupeaux de rennes.

C’est en partie ainsi que l’environnement et les rennes de la fin du Pléistocène d’Europe occidentale ont été comparés puis assimilés à ceux des zones arctiques actuelles. Mais qui était ce renne de l’extrémité ouest de l’Europe, entre 30 000 et 15 000 ans : était-il migrateur et grégaire, dans quels environnements vivait-il, quelle était la taille de son territoire annuel et comment son cycle annuel était-il organisé ?

L’analyse récente des données archéozoologiques disponibles du Paléolithique récent français, menée dans une perspective intégrée (données paléo-environnementales et archéologiques), a permis de démontrer que le renne de l’extrémité ouest de la steppe à mammouth était à cette période bien différent, à plusieurs titres, des rennes actuels, différence qui traduirait une adaptation à un environnement particulier, bien distinct des toundras et taïgas actuelles.

 

Des rennes d’élevage dans la forêt en hiver (© N. Bureau)


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Équipe Archéologies environnementales (10 juin 2024). Le Renne du Pléniglaciaire supérieur et du Tardiglaciaire en Europe occidentale : un renne, mais lequel ? Équipe Archéologies Environnementales - UMR 7041. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11seb


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search