Le projet collectif de recherche Anthropisation du secteur de confluence Seine-Aube-Noxe-Ardusson (Champagne-Ardenne) : données archéologiques et environnementales 

Lancé en 2022, le projet collectif de recherche « Anthropisation du secteur de confluence Seine-Aube-Noxe-Ardusson : données archéologiques et environnementales » entame sa deuxième année après une année probatoire. Il rassemble 48 participants pluri-institutionnels.

La fenêtre d’étude cible la confluence Aube-Seine ainsi que les vallées secondaires, les versants et les débuts de plateaux, soit près de 70 000 ha à la frontière entre les départements de la Marne et de l’Aube.

L’accumulation des données due à une activité archéologique intense, la variété des résultats et la bonne conservation de vestiges organiques dans les zones humides font de ce secteur un laboratoire idéal pour analyser les relations qu’entretiennent les sociétés avec leurs milieux. Le projet vise à construire une histoire de l’anthropisation de cet espace du Tardiglaciaire à aujourd’hui.

Cette communication présentera la méthodologie et les différents volets, archéologiques et environnementaux, du projet.

Intervenants : Axelle Letor, Christophe Petit, Jan Vanmoerkerke


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Équipe Archéologies environnementales (28 mars 2024). Le projet collectif de recherche Anthropisation du secteur de confluence Seine-Aube-Noxe-Ardusson (Champagne-Ardenne) : données archéologiques et environnementales . Équipe Archéologies Environnementales - UMR 7041. Consulté le 19 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w4gt


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search