Central Mexico after Teotihuacan: Everyday life and the (re)making of Epiclassic communities

Dans le cadre du 86e congrès annuel de la Society for American Archaeology (SAA), Michelle Elliott et Sarah Clayton (University of Wisconsin, Madison), organisent un symposium qui s’intitule « Central Mexico after Teotihuacan: Everyday life and the (re)making of
Epiclassic communities ». Le symposium peut être visualisé sur le site de la SAA (saa.org) le 17 avril, de 19h a 22h45 (horaire de Paris), avec un livechat pour échanger avec les communicants. Un enregistrement de la séance sera ensuite disponible à travers le site de la SAA jusque juillet 2021. Il faut être un membre inscrit dans la SAA pour accéder au symposium en direct, ainsi que l’archive enregistrée.

 

Climatic value of Thule architectural wood remains from northwestern Alaska (AD 850-1650): a dendroarchaeological approach

Dans le cadre de du symposium de la World Wood Day de 2021, qui aura lieu en ligne du 21 au 22 mars, Juliette Taieb présentera le lundi 22 mars une communication intitulée « Climatic value of Thule architectural wood remains from northwestern Alaska (AD 850-1650): a dendroarchaeological approach ». Le symposium de la World Wood Day 2021 est organisé en coopération avec le troisième colloque de l’IUFRO sur la culture des produits forestiers et sera visible sur leur chaîne Youtube :

Dimanche 21 mars
Première partie: https://youtu.be/IYlHGMBfcO8
Deuxième partie: https://youtu.be/L-NtCNImTKg

Lundi 22 mars
Première partie: https://youtu.be/QskibJkiiSE
Deuxième partie: https://youtu.be/IUsYbDr41wU

Le programme du symposium de la WWD 2021: https://framaforms.org/system/files/webform/2021_wwd_symposium_schedule_cet.pdf

Revisiting and Extending the Kobuk River Tree-Ring Master Chronology: A Unique Record for Paleo-climate and Archaeology in Northwestern Alaska

Du 15 au 17 avril 2021 se tiendra en ligne le 86e symposium de la SAA (Society for American Archaeology). Juliette TAIEB y présentera une communication intitulée « Revisiting and Extending the Kobuk River Tree-Ring Master Chronology: A Unique Record for Paleo-climate and Archaeology in Northwestern Alaska ». Elle sera visible à l’adresse suivante : https://www.saa.org/annual-meeting.

Le programme de la SAA: https://framaforms.org/system/files/webform/sfo2021_program_preliminary.pdf

La carte archéogéographique, outil d’analyse des héritages de l’écoumène

Magali WATTEAUX présentera le mercredi 10 mars 2021, une communication par visioconférence intitulée « La carte archéogéographique, outil d’analyse des héritages de l’écoumène ». Cette présentation intervient dans le cadre d’une séance de l’Académie d’Agriculture de France portant sur le thème « Produire de nouvelles cartes pour l’expertise ».

Cette séance hebdomadaire publique de l’Académie d’Agriculture de France propose une réflexion sur le renouvellement des méthodes d’analyse de la dynamique de longue durée des milieux géographiques, à des fins d’enrichissement de l’expertise. De nombreuses et intéressantes innovations au sein et au contact de disciplines démontrent que des évolutions intéressantes existent pour mieux concevoir les études d’impact, notamment dans leur nécessaire et fondamentale prise en compte de « l’état initial ». Ce qui fait le point commun des approches présentées, c’est leur capacité à fonder le diagnostic sur l’analyse morphologique des paysages (milieux et planimétries), notamment en renouvelant l’expression cartographique des effets dynamiques de longue durée.
 
Détails de l’intervention :
La discipline archéogéographique est apparue entre la fin des années 1990 et le début des années 2000, sous l’effet conjugué des renouvellements de l’analyse morphologique des planimétries historiques (en particulier des centuriations antiques) et de l’apport massif de données d’archéologie préventive. Dès le départ l’entrée cartographique a été fondamentale.
Le principe de la carte archéogéographique est simple : il s’agit de compiler sur un même fond géographique de référence un ensemble de données et informations de natures diverses (géographiques, géomorphologiques, archéologiques, historiques, écologiques, etc.), relevées sur la documentation planimétrique récente et ancienne ainsi que dans les bases de données archéologiques, afin de permettre l’analyse des cohérences morphologiques visibles dans la planimétrie héritée. Bref faire parler et interagir les héritages de toutes sortes. Ces cartes permettent de développer une expertise au service des politiques d’aménagement et d’urbanisme, au service de la gestion des risques (que l’on pense aux inondations), de la valorisation culturelle et touristique des territoires (par exemple pour asseoir un dossier de zonage historique remarquable) et de la gestion du patrimoine archéologique.
 

Ma thèse en 5 ans, « Mesurer le développement économique en Gaule du Ier siècle av. J.-C. au VIIe siècle de notre ère »

Béline Pasquini a présenté les résultats de sa thèse le samedi 27 février 2021 dans l’émission d’archéologie Carbone 14, animée par Vincent Charpentier sur France Culture. Le podcast est disponible sur leur site web à l’adresse suivante : https://www.franceculture.fr/emissions/carbone-14-le-magazine-de-larcheologie/ma-these-en-5-ans-mesurer-le-developpement-economique-en-gaule-du-ier-siecle-av-j-c-au-viie-siecle

Academic Support & Success, Career Development Workshop

Marine Vanlandeghem participe à l’Academic Support & Success, Career Development Workshop qui aura lieu du 1er au 5 mars outre-Atlantique
 
Cet atelier sur les carrières est destiné à aider les étudiants (membres des communautés autochtones et rurales, juniors, étudiants de premier cycle et diplômés, étudiants internationaux, etc.) à préparer leur future carrière universitaire ou professionnelle en archéologie, anthropologie, sciences humaines, sciences et éducation en Alaska.
 
 
Le programme de la manifestation est disponible ici : akaa-virtual-2021-schedule-at-a-glance

Les fils de Sanna – Peuples de l’Arctique

Marine Vanlandeghem a participé au catalogue de l’exposition Les fils de Sanna dans son intervention intitulée « Aperçu du mode de vie des Iñupiat à partir des collections du Museum of the North (University of Alaska, Fairbanks) » 

Ce 5e volet du cycle d’ouvrages consacré aux cultures du continent nord-américain par le musée du Nouveau Monde de La Rochelle aborde le monde inuit, en évoquant les diverses facettes des relations que les populations de ces régions entretenaient et entretiennent toujours avec le « monde animal ». Les notions d’échange/interdépendance et de transformation constituent les concepts-clés associés à l´évocation des systèmes de relation humains-animaux qui sont illustrés dans les cultures matérielles de ces sociétés de chasseurs-pêcheurs. L’accès durable et répété à l´animal-gibier est un enjeu central pour ces populations. Dans la cosmologie « traditionnelle » inuit, la notion de reproduction réciproque des sociétés humaines et animales est primordiale. Par ailleurs, les activités associées à la chasse et à la réception d´un gibier constituent de nos jours encore une composante majeure de l’entretien des liens sociaux à l’échelle des « communautés » villageoises inuit.

Pour en savoir plus rendez-vous ici : https://museedunouveaumonde.larochelle.fr/au-dela-de-la-visite/autour-des-expositions/une/les-fils-de-sanna-peuple-de-larctique-317

Archéologie de la maison vernaculaire

Jean-Yves Dufour et Millena Frouin ont le plaisir d’annoncer la sortie de l’ouvrage « Archéologie de la maison vernaculaire »

Vous pouvez vous le procurer ici : https://www.editions-mergoil.com/fr/archeologie-moderne-et-contemporaine/239-archeologie-de-la-maison-vernaculaire-9782355181023.html

Dans le prolongement des travaux des géographes, historiens, architectes et ethnologues, les archéologues travaillant sur les habitats anciens conservés en élévation, sont, depuis une quinzaine d’années, sortis de l’étude des châteaux pour étendre leur champ d’observation à la maison vernaculaire.
L’ouvrage regroupe vingt articles, issus de l’archéologie préventive ou programmée, faisant le point sur l’état d’une recherche récente. En France, plusieurs grandes fermes ont fait l’objet de fouilles et d’études. Ce recueil publie les données de plusieurs de ces sites fouillés en Champagne, Normandie, Vivarais. Ces fermes sont l’habitat de riches laboureurs. Les maisons plus modestes d’artisans, d’ouvriers, de commerçants et l’habitat des pauvres, demeurent peu et mal connus. La recherche reste à développer sur ces maisons et leurs regroupements, et même les villes.
Les questions des influences économiques et culturelles, des programmes architecturaux et des matériaux de construction localement disponibles sont abordées. Pour élargir l’analyse, des comparaisons sont apportées par des articles traitant de sites en Belgique, en Albanie et au Canada.

« La France qui se lève tôt » : direction l’Alaska aujourd’hui avec le témoignage de Marine, archéologue

Ce 25 janvier 2021 Marine Vanlandeghem était l’invitée du Petit Matin RTL de Julien Sellier pour parler d’Alaska et d’Archéologie.
 
Pour écouter son intervention et en apprendre plus sur l’archéologie et les conditions de fouilles en régions polaires ou encore découvrir la ville et l’Université de Fairbanks direction le site de la radio : https://www.rtl.fr/emission/rtl-petit-matin/rtl-petit-matin-du-25-janvier-2021-7800960494
 

L’exposition Archéo-Sexisme à Strasbourg en direct sur YouTube le 21/01/2021

Affiche Exposition Archéo-Sexisme

La MISHA, la délégation Alsace du CNRS et la Mission égalité-parité de l’Université de Strasbourg organisent une journée d’étude sur les discriminations en archéologie en parallèle de l’exposition Archéo-Sexisme actuellement exposée à la MISHA.

Parmi les conférencières invitées, Laura Mary, Béline Pasquini et Ségolène Vandevelde, commissaires de l’exposition Archéo-Sexisme, qui donneront une conférence sur Les discriminations en archéologie : histoire, enjeux et perspectives en direct sur la chaîne YouTube de la MISHA.

invitation vernissage exposition ArcheoSexisme

Journée d’étude du GHFF : La forêt, maison des bêtes ? 29 janvier 2021

La journée d’étude du Groupe d’Histoire des Forêts Françaises est programmée le 29 janvier 2021 sur la question suivante : La forêt, maison des bêtes ?

Deux caractères totalement inédits distinguent cette journée d’étude :
-elle a lieu un vendredi, et non un samedi comme de coutume.
-elle se fera par visioconférence, contexte covid-19 oblige.

Vous trouverez le programme détaillé de la journée sur la page de notre site GHFF : https://ghff.hypotheses.org

C’est sur cette page que vous n’aurez qu’à cliquer sur le lien vers la salle de visioconférence ouverte pour l’occasion. Il est demandé à tous de couper le micro dès l’entrée afin d’éviter les bruits perturbateurs. Ainsi vous pourrez assister à l’ensemble de la journée ou papillonner au gré de votre emploi du temps d’une communication à l’autre.
Il n’y a pas d’inscription ni de frais, évidemment.
Nous espérons que les contraintes techniques peu conviviales seront toutefois contournées par l’ubiquité de cet événement en ligne, et que vous serez très très nombreux ce jours-là pour écouter les belles communications que nous vous avons préparées.

Fabrice Guizard

Formation au XRF portatif – Quai Branly – 14 janvier

une analyse au XRF portatif est de surface et non destructive. Elle permet d'analyser roches et minerais, sols, céramiques mais également les métaux (afin d'en déterminer l'alliage). Ce type d'analyse bien que peu précise et courante en archéologie

Plusieurs membres de l’équipe Archéologies Environnementales et de l’UMR ArScAn ont participé à une matinée de formation à l’utilisation du XRF portable récemment acquis dans le cadre d’un projet collaboratif financé par le DIM Matériaux.

jeudi 14 janvier 2021
: Musée du Quai Branly

: Christophe Petit, Jessica Legendre, Clément Menbrivès, Gabriel Teurquety, Samson Tokannou, Céline Tomczyk

une analyse au XRF portatif est de surface et non destructive. Elle permet d'analyser roches et minerais, sols, céramiques mais également les métaux (afin d'en déterminer l'alliage). Ce type d'analyse bien que peu précise et courante en archéologie

Fire on the Tundra

Marine Vanlandeghem a rédigé un article pour le First Alaskans Magazine
 
Cet article présente le documentaire de sensibilisation culturelle « Le feu chez les Iñupiat », issu de ses recherches archéologiques dans le nord-ouest de l’Alaska. Il met en lumière les nouvelles questions qui se posent sur l’utilisation du combustible et la fonction du foyer à la fin de la préhistoire dans cette région.
 
 

RADIO – décembre 2020 – La Bande Originale

logo france inter

Jul pour « Silex and the city, la dérive des confinements » (tome 9) et Lucky Luke : « Un cow-boy dans le coton »

Dans l’émission du 22/12/2020, le dessinateur Jul vient présenter deux nouvelles bandes-dessinées parues chez Dargaud. Dans la première, « Silex and the city, la dérive des confinements » (tome 9), il raconte les débuts de la plus grande épidémie de la Préhistoire : l’épidémie de Lascauvid 19… Les autorités de la vallée décident d’imposer un confinement général et tout le Paléolithique est mis à l’arrêt. La famille Dotcom va devoir échapper à ce virus…

Ségolène Vandevelde, docteur en archéologie de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, chercheuse associée de l’UMR7041 ArScAn équipe « Archéologies environnementales », est interviewée pour parler de préhistoire.

>>> Interview par Laïla Kaddour-Boudadi : https://www.franceinter.fr/emissions/la-bande-originale/la-bande-originale-22-decembre-2020